Fils électriques : les normes de couleurs

Une installation électrique est source de danger si elle  ne respecte pas les normes des fils électriques. A cet effet, des couleurs sont associés à chaque fil, en fonction des utilisations et des intérêts. Connaitre la bonne couleur adaptée aux installations électriques est essentiel avant toute manipulation pour éviter une quelconque erreur. Le jaune, le marron, le noir, le rouge… A quoi correspondent toutes ces couleurs ? Comment faire pour ne pas s’y tromper ?

Les fils électriques : les couleurs obligatoires et leur signification

Une installation électrique n’est pas chose facile. Certes, il n’y a pas non plus besoin d’être n grand expert pour y arriver correctement. En matière de fil, la norme NF C 15-100 exige qu’une installation doit comporter les trois différents conducteurs : le neutre, la phase et la terre avec des couleurs précis. Malgré le fait que la terre puisse être optionnelle pour un appareil électrique, les deux autres conducteurs lui sont obligatoires. En ce qui concerne la phase, qualifiée de conducteur de première importance, celle-ci s’assure d’apporter à l’appareil électrique, la tension nécessaire. Le plus souvent, pour un grand nombre d’habitation, le courant est monophasé sauf pour une minorité qui exige un courant triphasé. A cet effet, les fils utilisés sont noirs, rouges ou marrons. Des précisions importantes sur la couleur, en raison du danger et risque d’électrocution. Pour le cas du neutre, ce fil conducteur de couleur bleu ou bleu clair se chargera de retourner le courant vers sa source. Et pour la terre, elle s’assure de la protection contre l’électrocution, et se démarque avec la couleur de fil vert et jaune.

 Certaines couleurs d’usage hors norme NF C 15-100

Tous les conducteurs de courant peuvent faire exception à la norme de couleur obligatoire. Il s’agit de la phase, de certains poussoirs, des retours de lampes etc… Pour la phase par exemple, on peut choisir tout simplement le rouge. Pour le cas des navettes, la couleur violette est primée. L’orange quant à elle est associée aux retours de lampe, qui agit après coupure de l’interrupteur. Et enfin, les fils dans les poussoirs sont de couleur noire ou blanche, selon les choix des personnes. Néanmoins, on constate qu’il n’y a pas de grande divergence par rapport à la norme fixée.

Les couleurs de fils des anciennes installations

Avant 1970, les codes de couleurs ne sont pas ceux qu’imposent actuellement les règlements de la Commission électrotechnique internationale. Le fils de neutre par exemple, pouvait être gris ou blanc. Puis le fil conducteur de terre est rouge ou noir, ou jaune. cela dépendait des électriciens. Et pour le cas de la phase, la couleur est jaune ou verte. Face à ces mélanges de couleur, on peut se perdre et se tromper facilement. Ce qui est source de danger. Afin d’éviter une erreur, utiliser un testeur est le mieux ou d’un multimètre.

Tous nos conseils pour trouver de l’outillage professionnel pas cher
Peindre sur de la pierre : choix de peinture et outils nécessaires